Header Social Gones
Guingamp-OL (2-4) : une histoire sans fin
11NOV

Guingamp-OL (2-4) : une histoire sans fin

Une nouvelle fois fastidieux, le match des Lyonnais aura été sauvé par des Memphis et Aouar toujours aussi décisifs. Reprenant le 3-5-2 utilisé face à Hoffenheim, Bruno Genesio a reconduit, à deux exceptions près, le même onze cette après-midi, Tete et Dembélé remplaçant Fekir et Rafael, et Aouar récupérant sa place au milieu.

Après seulement deux minutes, les Lyonnais défendent bas et passent en 5-3-2. Seul Houssem Aouar semble dans son match. Le milieu rhodanien oriente le jeu et propose des combinaisons avec Ndombélé notamment. Fébriles techniquement, les Gones perdent des ballons dangereux, à l’image justement de Ndombélé (8e). Voyant son équipe en difficulté, Memphis tente de prendre le jeu à son compte, mais rate la plupart de ses transmissions vers l’avant. Guessouma Fofana, frère de Gueida, rentre à la place de Lucas Deaux, de nouveau blessé (10e). La 11e minute voit la première frappe lyonnaise, mais Lucas Tousart ne trouve pas le cadre. Face à des Guingampais hauts sur le terrain, les visiteurs peinent. Plus agressifs, les Bretons effacent complètement le différentiel de niveau entre les deux formations.

Des centraux à la peine techniquement

À la 20e minute, le bilan est critique : les Lyonnais n’ont tiré que deux fois au but sans trouver le cadre. Si, offensivement, les hommes de Genesio sont proches du néant, les défenseurs ne sont pas non plus au rendez-vous. Face au bon pressing des Costarmoriciens, Morel déjoue complètement dans la relance. Suite à une perte de balle de Marcelo, Didot lance Blas, qui remet à Rebocho. Le Portugais centre pour Thuram qui ajuste Anthony Lopes de la tête (1-0, 22e). Il aura suffi d’un seul bon mouvement pour que les locaux mettent à mal l’assise défensive lyonnaise.

Malgré une tentative de percée de Tanguy Ndombélé, les joueurs n’apportent pas de réponse à l’ouverture du score. Avec cinq défenseurs, les Lyonnais parviennent tout de même à se faire peur. Marcus Coco profite de nouveaux errements défensifs pour inquiéter Lopes. Offensif, Rebocho réalise encore un bon centre qui fuit de peu Thuram. Le meilleur lyonnais est alors Ndombélé, qui offre une excellente passe à Aouar ; l’ex-Amiénois sera resservi par Mendy pour la meilleure occasion lyonnaise de ce de début de partie : un tir bloqué.

Les passes latérales se multiplient et il faut une bonne passe en profondeur de Morel pour Mendy pour que les Gones créent enfin du danger. Le latéral centre en retrait pour Aouar qui trouve le petit filet extérieur de Johansson (33e). Après une nouvelle séquence de possession stérile des Lyonnais, Coco se projette vite vers l’avant mais Marcelo, attentif, effectue un bon retour (40e). Face à d’irréductibles Bretons, 20es avant la rencontre, l’escouade de Genesio a livré une première période des plus médiocres.

Une soufflante essoufflée

Trois minutes après leur retour des vestiaires, les Lyonnais repartent sur les mêmes bases que lors de leurs 45 premières minutes. Et ce, malgré la mise au point « impressionnante » de Genesio à la mi-temps, selon Olivier Tallaron. Après un bon décalage d’Aouar pour Tete, le latéral néerlandais trouve Dembélé, mais la tête de l’ancien Celtic est sans danger pour le gardien suédois. Défensivement, la tâche est toujours aussi compliquée, mais, les individualités offensives semblent plus en forme. Depay allume la première mèche, mais sa tentative ne trouve pas le cadre.

« Seul un exploit individuel peut sauver cette équipe »

Aux alentours de la 55e minute , Olivier Tallaron analyse au bord du terrain : « On a l’impression que seul un exploit individuel peut sauver cette équipe aujourd’hui ». Son constat, froid de réalisme, serait moins inquiétant s’il ne s’appliquait pas à quasiment chacune des rencontres dirigées par Bruno Genesio depuis deux saisons. Dans ce marasme collectif, Ndombélé, furieux, cède sa place à Martin Terrier (57e). Les Guingampais rentrent toujours aussi facilement dans le camp lyonnais, mais ne parviennent pas à faire le break.

Aouar et Memphis sauvent une nouvelle fois Genesio

Après un relais avec Aouar, Dembélé déclenche une belle frappe qui fuit la lucarne gauche. Toujours aucun ballon pour Johansson, donc. Son premier, il le ramassera au fond de son petit filet droit. Comme trop souvent cette saison, la solution viendra d’Houssem Aouar. Bien servi par Memphis plein axe, le milieu lyonnais inscrit son cinquième but et permet aux siens de revenir dans le match (1-1, 62e).

Face au manque de confiance et à la fébrilité des Bretons, les Lyonnais enchaînent enfin les occasions. Moussa Dembélé est trouvé seul dans la surface par Tete, mais sa… tête n’inquiète pas le gardien adverse. Après une combinaison entre Aouar et Memphis, l’attaquant lyonnais délivre l’OL d’une belle frappe du droit (1-2, 66e). Sans être forcément meilleurs dans le jeu, les Rhodaniens auront réussi, en l’espace de cinq minutes, à renverser la rencontre.

Guingamp sonné par le talent individuel lyonnais

Retombés dans leurs travers, les locaux sont proches du chaos sur une offensive de Mendy. Habitué aux buts magnifiques sauvant l’OL l’année dernière, Memphis s’offre une nouvelle et sublime praline sur coup franc (1-3, 73e).

Mais comme face à Hoffenheim ou au Shakhtar, l’OL aime se faire peur. Suite à une main de Morel dans la surface, Thuram transforme un penalty (79e, 2-3). Mais cette fois, pas d’égalisation adverse à la dernière minute. À peine entré en jeu, Maxwell Cornet clôt définitivement les débats (2-4, 84e). Auteur de la passe, Memphis aura pesé sur tous les buts des Gones avec deux réalisations et deux passes décisives.

Ainsi, les Lyonnais, Genesio et Aulas repartent de Bretagne avec le sentiment du devoir accompli. Les quatre buts inscrits ce soir et la victoire ne cacheront toutefois pas la nouvelle débâcle collective, synonyme d’ennui pour certains, de frustration pour d’autres.

Suivez-nous sur Facebook